Portraits

A l’occasion des matchs joués à domicile un portrait est réalisé, de joueur ou de bénévole. Cette mise à l’honneur figure en bonne place sur le programme de la journée mis à disposition de toutes et de tous au Club-House et notamment lors du repas d’avant-match.

Mateusz BARTOSZEK, un géant venu de l'Est

Dimanche 10 novembre 2019, réception de MARMANDE

Avant d’affronter Marmande, nous avons rencontré Mateusz Bartoszek, un grand gaillard sympathique qui a rejoint le club à l’intersaison en provenance de Saint-Médard-en-Jalles, où il avait passé les 4 dernières saisons. Il avait évolué également en Pro D2 à Albi. À noter que cet international Polonais a aussi joué en Ecosse. Présentation:
Né le 22.01.1990 à Bytom (Pologne), ce colosse, mesure 1m93 pour 105kg. Il se souvient d’avoir commencé le rugby à 13/14 ans en Pologne à Bytom dans un petit club. Il a depuis pas mal bourlingué dans pas mal de clubs, à l’étranger puis en France, et il compte pas moins de de 34 sélections avec la Pologne.
Il confesse que son souvenir le plus marquant dans sa carrière rugbystique est son premier match en ProD2 à Albi a 21 ans contre Bourgoin, mais aussi son premier match en sélection polonaise.
Bien que personne ne pratique le rugby dans sa famille, il s’est tout de même dirigé vers ce sport. Personne ne s’étonnera, compte tenu de son gabarit que son poste de préférence soit celui 2ème ligne, même s’il peut dépanner 3ème ligne si besoin.
Son parcours scolaire ? il a passé le bac en France.
En ce moment il travaille dans un collège à La Teste avec 2 coéquipiers Mathieu Vincent et Cameron Ring, et ce en tant qu’assistant d’éducation. Il aime être au contact avec les enfants, ce qu’il considère comme une bonne expérience.
Son modèle dans la vie est Jacques Chirac. Et son joueur de rugby préféré est le Gallois Andy Powell, un modèle d’abnégation somme lui.
Et retenons bien sa devise qu’il emprunte à Nelson Mandela : « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. »
En dehors du rugby et de ses occupations professionnelles, il joue de la guitare et va au cinéma.
Au club depuis juillet 2019 il répond avec enthousiasme quand on lui pose la question de savoir s’il est bien intégré et heureux au RCBA : « Très heureux !!! Vive la France ».
Il sera encore plus heureux, comme nous tous, avec une victoire dimanche contre Marmande.


Gabriel AYUSO, Le YUSE

Dimanche 3 novembre 2019, réception d’ ANGLET

Tu es né quand et ou?
Je suis né à Bordeaux le 3 Mai 1998.
A quel âge t’as commencé le rugby et où?
J’ai commencé le rugby à l’âge de 9 ans au Rugby Club de Gradignan jusqu’en -13, puis j’ai fait mes classes au CABBG, jusqu’en Espoirs à l’UBB.
Depuis combien de temps es-tu au club?
J’entame ma troisième saison avec le RCBA.
Ton souvenir le plus marquant dans ta carrière rugbystique?
Les phases finales en deuxième années Crabos, plus particulièrement la demi-finale contre Biarritz à Mimizan où on l’emporte de justesse devant un public très nombreux.
Puis dans un deuxième temps mes premiers championnats d’Europe -18 avec l’équipe d’Espagne, toute la préparation qui a précédée a été une très bonne expérience et avec des super mecs.
Tu es d’une famille de rugby?
Le rugby est un sport qui me vient plus du côté paternel même si ma maman m’a suivi également. Mon père a joué plusieurs années à Floirac, mon oncle est aussi un éternel mordu du rugby. Ma cousine (sa fille) joue au Stade Bordelais chez les lionnes et mon petit frère qui a joué longtemps puis a dû arrêter suite aux nombreuses commotions.
On peut dire que le rugby est ancré dans la famille depuis un petit bout de temps et pour un moment à mon avis..
Quel poste tu préfères?
Je peux dire que j’ai un parcours plutôt atypique à ce sujet, en effet j’ai toujours évolué aux postes de trois-quarts durant mes années de rugby (14,13,15) mais depuis un petit bout de temps (moins d’un an) j’évolue avec les « gros », plus précisément troisième aile. Un poste que j’apprécie vraiment et qui m’est tombé dessus plutôt par hasard après avoir dépanné à ce poste l’an dernier.
Il est sûr que je compte pas revenir maintenant sur ce choix. Ce changement a plutôt été bénéfique pour moi pour un « nouveau départ » qui était le bienvenu!
Racontes nous ton parcours scolaire
Après mes années de sports études rugby (pré-filière) à Victor Louis et l’obtention de mon brevet j’ai passé un Baccalauréat général Économique et Social que j’ai obtenu.
Après j’ai mis un peu de temps à trouver un domaine dans lequel j’ai pu m’épanouir avec au compteur une année de Staps (faculté des sports) et une année en LEA (langues étrangères appliquées..).
Actuellement je pense avoir trouvé des études qui me permettent d’allier le rugby et un projet professionnel, je suis donc actuellement en première année de BTS Management Commercial Opérationnel dans une classe composée seulement de sportifs et donc avec des horaires aménagés qui conviennent à tout le monde.
Tu veux travailler dans quel domaine?
Je vais effectuer des stages durant l’année avec mon BTS dans un magasin de vêtements (Roumegoux & Gilles), puis ça m’arrive de faire des extras en restauration pendant les périodes sans rugby..
Un modèle dans la vie?
Je ne dirai pas que j’ai un modèle de vie mais plutôt des motivations qui sont ma grande sœur et mon petit frère.
Ton joueur de rugby?
Un petit mélange entre Shaun Jonhson ou James O’connor et Michael Hooper serait parfait.
Un dicton?
Je n’ai pas vraiment de dicton je suis assez simpliste mais je pense qu’il faut toujours relativiser et se dire qu’il y a bien plus grave dans la vie que certains de nos petits caprices.
Activités en dehors du rugby?
Je fais du surf depuis petit.
J’adore les fringues et tout ce qui touche à cet « univers » et boire un petit coup avec mes potes n’est pas non plus une activité à exclure.
Ton arrivée au RCBA? bien intégré?
Je suis arrivé au club il y a deux ans donc j’entame ma troisième année avec le RCBA.
Je suis arrivé assez tard au club (septembre 2017..sans faire de prepa estivale), j’ai mis du temps à m’adapter la première année à un nouveau club, une nouvelle mentalité, des nouveaux coéquipiers, de nouveaux entraîneurs..
Avec le temps je peux dire que la mayonnaise a bien pris au niveau de l’ambiance au sein du groupe. Je peux souligner que la mentalité de ce club m’a fait un bien fou, je suis redescendu sur « terre » en quelque sorte, elle m’a fait prendre en maturité. J’ai rencontré de très belles personnes depuis mon arrivée dans ce club, certaines ont pris des chemins différents, d’autres sont toujours dans le groupe.
Au niveau sportif j’ai aussi mis du temps à me remettre à fond et comme je l’ai dis plus tôt le fait d’avoir changé de poste m’a permis de repartir à zéro et de reprendre une confiance en moi que j’avais perdue depuis un long bout de temps.
Pour finir j’espère passer une très belle année pleine de victoires, de jolis moments avec un super groupe et une très bonne ambiance malgré des débuts un peu poussifs et une poule avec un niveau élevé.



Vincent MATHIEU, Un bison pas futé!

Dimanche 13 octobre 2019, réception de l’US TYROSSE

Alors que le RCBA va retrouver sa pelouse de la plaine des sports à La Teste, pour la réception de l’US Tyrosse, nous nous sommes entretenus avec le jeune Centre Vincent Mathieu qui vient de rejoindre le club à l’intersaison.
Vincent, tu es né quand et ou? :
Je suis né le 13 mai 1996 à VITRY SUR SEINE 94400 dans le Val de Marne.
A quel âge t’as commencé le rugby?
J’ai commencé le rugby à l’âge de 5 ans en mini poussin au sein du club de l’ES VITRY rugby.
Depuis Combien de temps es-tu au club ?
Je suis arrivé fin juin sur le Bassin ; la prépa démarrait le 08 juillet, j’ai donc pu profiter un peu du cadre avant de commencer la phase de préparation.
Ton souvenir le plus marquant dans ta carrière rugbystique?
Mon premier match en espoirs en temps que capitaine au sein de l’USON Nevers.
Tu es d’une famille de rugby? Si oui ils jouaient ou?
Absolument pas j’ai découvert le rugby par hasard!!
Quel poste préfères-tu ?
Là où je me régale le plus c’est en premier centre. Mais après, du moment que j’ai un maillot sur le dos je suis heureux peu importe le numéro !!
Quel est ton parcours scolaire?
Je suis titulaire d’un BTS dans la négociation et je possède deux diplômes d’animations.
Tu bosses ou? Quel domaine?
Je travaille au collège Henri Dheurle à La Teste en qualité d’assistant d’éducation.
Quel est ton modèle dans la vie?
Bison ( Arnaud Mignardi )
Ton joueur de rugby préféré ?
Serge Betsen
Un dicton?
Souris à la vie elle te sourira en retour !!
Activités en dehors du rugby?
Je pratique un peu le curling à mes heures perdues. Sinon j’aime bien cuisiner et préparer des bons petits plats.
Ton arrivée au RCBA s’est-elle bien passée, as-tu été bien intégré?
Super bonne intégration, les gars sont cool, et très très marrants, on rigole beaucoup, j’adore ça.
Reste maintenant à ouvrir le compteur à victoire dès dimanche face à l’US Tyrosse.


Lucas Claudey : un talon d'avenir

Dimanche 22 septembre 2019, réception de RENNES

Au rayon des nouvelles recrues qui sont venues renforcer le RCBA cette saison, on remarque, avec le plus grand des plaisirs le jeune (22 ans !) Lucas Claudey. Laissons le se présenter :
« Je suis né le 9 juin 1997 à Tarbes où j’ai commencé le rugby à l’âge de 11 ans au Tarbes Pyrénées Rugby. »
À  l’issue de sa formation il a rejoint, à tout juste 20 ans l’emblématique Stade Montois – où il a évolué pendant deux saisons-, et qu’il vient de quitter pour rejoindre le Bassin d’Arcachon via le RCBA
C’est au « Stado », comme on le surnomme au pied des Pyrénées, qu’il a fait la connaissance de Maxime Bats et d’Adrien Domec, lesquels  ont grandement facilité son intégration dans sa nouvelle équipe.
Au rayon de ses meilleurs souvenirs, il cite, et on le comprend, son premier match en professionnel à Mont de Marsan.
S’il est issu d’une famille de sportif, son père était footballeur et sa mère joueuse de tennis, il n’en a pas moins choisi le ballon ovale !
Il est heureux de pratiquer son sport en évoluant au poste qu’il considère comme le meilleur : celui de Talonneur!!
Ses études l’ont mené au niveau de BTS Management des Unités Commerciales, et il est intégré dans la vie économique locale, comme son copain Thibaut Urios, au sein du Service des Eaux EAE Sud-Ouest, où il a été recruté par J.B Cros.
En matière de joueurs de rugby un de ses exemples actuels est Quentin Lespiaucq (Talonneur de la Section Paloise).
Il se sent bien ici, comme il le déclare :  « Mon intégration s’est très bien passée notamment grâce à un ancien Tarbais Adrien Domec. »
Souhaitons que grâce à son investissement et à son talent la victoire soit au rendez-vous aujourd’hui contre les bretons.


Matthieu Ruiz, Le régional de l'étape

Dimanche 21 avril 2019, réception de LANGON

Cela semble une évidence, pour le dernier match de la saison, de mettre à l’honneur un de ces joueurs qui fonde l’identité-même de notre club, son enracinement dans un territoire, et qui en porte les valeurs et l’engagement.
À 22 ans, ce jeune homme a, dès l’origine, foulé les pelouses du Sud Bassin. Originaire de Gujan-Mestras, il a porté les couleurs de l’UAGM, comme son papa, dès l’âge de 8 ans. Poursuivant sa formation au SBAR, ses qualités ont éclaté au fil des saisons.
Son potentiel s’est exprimé au sein du SBAR au point de faire partie de l’équipe des Juniors Phliponeau champions de France en 2014. Ce titre fait partie de ses meilleurs souvenirs rugbystiques car il l’a obtenu avec ses potes qui forment cette année le groupe espoir.
Aussitôt, il intègre le RCBA qu’il ne quittera plus jusqu’à ce jour. Et en dépit d’arrivées de joueurs extérieurs, il conservera toujours sa place au sein de l’effectif, portant haut les couleurs de son club et du Sud Bassin en général.
Sa vie professionnelle le voit, après l’obtention d’un BTS en alternance, s’épanouir au sein de la Société Chausson Matériaux, partenaire du club.
Ses loisirs sont aussi divers que l’homme est complet avec au programme : la lecture, la pétanque, les établissements de nuit (mais pas avant les matchs !) et la corrida, comme pour éviter les charges adverses.
Il saura le démontrer cet après-midi face à Langon !
Le Bassin peut être fier de lui.


Thibault Estorge, son renouveau au RCBA

Dimanche 24 mars 2019, réception de l’US COGNAC

Né il y a 24 ans à Clermont-Ferrand–il vient de fêter son anniversaire le 2mars–il a naturellement fait ses classes chez les «Jaunards», où il a évolué de ses 10 ans à 21 ans.
Après être passé à Montauban, puis à Aurillac, il vient déposer ses valises cette saison sur les bords du Bassin.
De son (jeune) passé rugbystique, il garde un souvenir marquant de sa participation à la coupe du mon de des moins de 20 ans, et plus particulièrement de la demi-finale contre la Nouvelle-Zélande. Moments forts et rêves de gosse accomplis face aux jeunes blacks et leur Haka!
Issu d’une famille sportive: père rugbyman à Tulle et au Stade Clermontois et mère «sportive du dimanche», comme il aime à le dire, le sport était inscrit dans ses gènes.
Tête bien faite, mais aussi bien pleine, il poursuit ses études, préparant un diplôme de Conseiller en Gestion de Patrimoine, ainsi qu’un Bachelor de «Manager de centre de profit». Il avait auparavant obtenu une Bac S et effectué une Prépa Maths/Physique.
Pour se faire la main, il aide sa chérie Laurie dans la création de son entreprise d’esthétique à domicile (Esthétique By Laurie).
Volontiers blagueur, il aime partager avec ses amis des moments de grande convivialité autour d’une bonne bouteille de vin. Il met en place un club de «Rubik’s cube» au sein de l’équipe, en compagnie d’Amaury Geneste, Matt Farmer et Jéremy Hirigoyenberry.
Il avoue que son arrivée et son acclimatation sur le bassin,ont été facilités par le stage commando à l’ile aux oiseaux, lui permettant également de faire connaissance avec tout le groupe.
Et puis comme il dit : «Le cadre de vie ici n’est pas trop dégueulasse, après avoir connu Aurillac!».


JB Cros se livre et se lit!

Dimanche 3 mars 2019, réception de l’US DAX

Je suis né le 12 janvier 1986 à Valence dans la Drôme.J’ai commencé le rugby à 11ans.
Je joue ma 4ème saison au RCBA et je souhaite continuer jusqu’à notre accession en Top14.Je suis curieux devoir débarquer le Stade Toulousain à La Teste.
Mon plus beau souvenir reste la demi-finale retour contre Massy à Périgueux où on se qualifie au bout des arrêts de jeu!
Mon père a joué dans sa jeunesse à La Voulte. Mon frère a fait pas mal de clubs notamment Dax!
J’ai deux enfants : Aaron 9 ans qui joue en-de 10 au RCBA et Julia qui a bientôt 4 mois et ne joue pas encore.
Je suis chargé d’affaires dans une entreprise bretonne dans le domaine de l’eau.Je manage des personnes qui équipent ou même relèvent des compteurs d’eau.Mon secteur s’étend de la nouvelle Aquitaine à l’Occitanie.
Mon joueur de rugby préféré ainsi que mon modèle dans la vie est Damien Costanzo qui du haut de ses 41ans joue toujours avec une fougue légendaire que les jeunes lui envient.Je suis déçu que mes coéquipiers ne l’aient pas connu avec ses cheveux longs et ses rouflaquettes…
En dehors du rugby, j’aime les choses simples comme des moments en famille ou des bbq entre amis..J’aime également beaucoup voyager.
Je prends actuellement des cours de chant avec Vincent Bouet, sosie officiel de STROMAE.
Je suis un grand supporter de l’Olympique de Marseille avec Louis Bataille et nous nous rendons au stade Vélodrome dès que l’occasion se présente.
J’ai débarqué au RCBA un petit peu précipitamment suite à la rétrogradation financière de mon ancien club Périgueux.Ce n’est pas du tout un regret même bien au contraire, j’ai été très bien accueilli à mon arrivée notamment grâce à mon ami JB Dion et j’ai rencontré de superbes personnes…
Je dois dire que j’aime ce club ainsi que tous ceux qui le composent; notamment les bénévoles sans qui nous ne serions pas là!!!
Je prends mon rôle de capitaine #CaptainDeBotch très au sérieux car je sais que c’est une étape importante si je veux devenir manager à la place de Vincent MANTA (Vincent tes jours sont comptés!) puis à terme accéder à la présidence du club…
Depuis peu, nous nous regroupons en cercle pendant les matchs durant les phases de coupure, ne croyez pas qu’il s’agit de consignes ou autres, transmises par les leaders de jeux mais bel et bien des réunions Tupperware improvisées!
Plus sérieusement merci à toutes et tous de nous suivre chaque dimanche, votre soutien et vos encouragements sont précieux.


Coup de projecteur : « ANTO » Tesquet , l'esprit club

Dimanche 3 février 2019, réception de StMEDARD

L’homme est aussi discret et sympathique dans la vie qu’il éclate de classe sur le terrain.
Quasiment né avec un ballon dans les mains – et au bout des pieds – il a fait ses gammes, dès l’âge de 5 ans, à l’Avenir Valencien, avant d’intégrer le prestigieux voisin SU Agen, où il aura le plaisir et l’honneur de disputer son premier match, en coupe d’Europe à Murrayfield !
Après avoir porté les couleurs de Montauban et Béziers, c’est tout naturellement qu’il reviendra à son club formateur à Valence d’Agen.
Le RCBA réussira à l’attirer sur les bords du Bassin, séduit par la qualité de son jeu, sa vision sur le terrain et son adresse au pied. Il ne nous a pas quitté depuis lors, pour notre plus grand bonheur.
Il a également réussi ses études : Bac ES, DUT Gestion Administrative et Commerciale, et a mis ses compétences au service de la Municipalité de La Teste de Buch.
Ce surdoué a intégré le staff des entraîneurs du club cette saison, prenant en charge les lignes arrières, mais il se trouve souvent contraint, au gré des blessures, de suppléer tel ou tel joueur, dans son domaine de compétence, et ce même s’il préfèrerait se consacrer uniquement à son nouveau job.
Nous avons adoré le joueur et son adresse au pied (comme son joueur préféré Wilkinson), nul doute que nous allons aimer le formateur.
Ce n’est pas un hasard ses loisirs sont consacrés à sa famille et à son petit Gabin, cela reflète la personnalité de cet homme tellement attachant et fidèle aux valeurs de notre sport.


Coup de projecteur : Jérémy Hirigoyenberry, le rugby au coeur !

Dimanche 6 Janvier 2019, réception de TRELISSAC

Ce natif du Bassin (le 5 avril 1989 à Arcachon pour être précis) est quasiment né avec les crampons aux pieds, foulant les pelouses de La Teste dès l’âge de 9 ans. Après le passage obligé de l’École de rugby et du SBAR, il a ressenti l’appel de ses ancêtres pour rejoindre Saint Jean de Luz. Il en sortira auréolé d’un titre de Champion de France Reichel B – avec l’entente de la Nivelle – face
à Mauléon.

Une affaire de famille : son père qui a joué presque toute sa carrière à l’UST, un grand-père dirigeant, son grand-père maternel qui évolua à Agen, avant d’entraîner divers clubs notamment à Arcachon, tout était fait pour que Jérémy
rejoigne le RCBA en 2013. Un corps d’athlète, mais une tête bien faite : titulaire d’une licence en immobilier et en Espagnol, il travaille aujourd’hui au Crédit Agricole en qualité de Conseiller.
Il apprécie ses partenaires, et tout particulièrement Damien Costanzo qui porte bien ses 35 ans en dépit de l’attention pas toujours bienveillante que lui portent ses adversaires.
En dehors du rugby il aime profiter de sa petite famille, tout particulièrement Alix et Mila ; mais aussi passer du temps avec ses amis, et faire la java… Président de l’Asso des joueurs depuis sa création il déclare : « le but est que l’on puisse se retrouver entre nous, les mecs de la première et ceux des
espoirs dans un contexte hors rugby, quelques jours pour un beau voyage de fin de saison. En plus ce qu’on fait plaît, donc on est ravis. On retrouve de plus en plus ce sentiment d’appartenance à une ville, une région dans laquelle on vit bien. »
Comment dire mieux qu’il vit bien dans le club, et sa fierté d’évoluer à ce
niveau à l’instar des gars qu’il venait encourager quand il était petit.


Maxime Bats, un demi polyvalent

18 novembre 2018, réception de Bergerac

Né à La Teste de Buch, il y a un peu plus de 27 ans – le 12 janvier 1991 – Maxime, est issu d’une famille de rugbymen qui ont pratiqué dans les Landes et les Pyrénées Atlantiques ( à Biarritz et Mimizan).
Tout jeune, dès l’âge de 5 ans, il débute le rugby, tout en menant en parallèle une activité de pelotari, sport qu’il devra arrêter en grandissant.
Après des sélections de jeunes qui le mèneront à un de ses meilleurs souvenirs de rugby : un tournoi scolaire ponctué par une victoire au Japon, il va rapidement monter en puissance, jusqu’à intégrer le Stade Montois – en Pro D2 – à 20 ans. Il passera ensuite deux saisons à Tarbes, toujours au même niveau, puis après 2 saisons à Bagnères en Fédérale 1, il retournera à Tarbes en Fédérale 1.
Depuis ce début de saison, il fait profiter le RCBA de son expérience, où il anime l’attaque à la mêlée comme à l’ouverture. Joueur compact et talentueux, il ne demande qu’à s’épanouir au bord du Bassin.
Au plan professionnel, il effectue une formation diplômante en Gestion Unité Commerciale et cherche un emploi en rapport avec ses études.
Heureux d’avoir rejoint le RCBA avec son copain « Adri », son acclimatation a été grandement favorisée par la connaissance de certains joueurs qui évoluaient déjà au club. Il est ravi d’avoir trouvé un club « familial » qui lui correspond et qu’il recherchait.
Son milieu le destinait à cette carrière rugbystique, selon son adage préféré : « Les chiens ne font pas des chats ».

Cet après-midi il voudra briller, avec ses potes, face à Bergerac.


Le JDD du RCBA

Dimanche 4 novembre 2018, réception de Rennes

Il est au club un joueur qui ne laisse pas indifférent. Jimmy Daros-Ducourneau est un garçon longiligne, dégingandé pourrait-on dire. Il possède un physique atypique dans le monde du rugby qui, depuis des années, semble privilégier les « golgoths ». Mais comme il aime à le dire : « la muscu, çà fait pas pousser les c… ». Et du cœur il en a à revendre !
Né en 1993 à La Teste, il est issu d’une famille de rugbymen – son grand-père et un de ses oncles ont joué à l’UST, tandis que son autre oncle portait les couleurs du SAA. On peut dire que sa famille préfigurait déjà le RCBA.
Ses parents, Nathalie et Alain lui ont, depuis toujours, servi de modèles, tant il est vrai que cellule familiale n’est pas un vain mot pour eux.
S’il a débuté le rugby à l’âge de 5 ans, il n’en a pas pour autant négligé les études : collège, BEP, puis Bac Électrotechnique, lui ont permis de décrocher un emploi d’électricien eu Laser Mégajoule.
Persévérant dans la vie comme dans le sport, il a su s’accrocher pour mériter une place de titulaire en « première » du club qui l’a formé, et c’est à ce jour sa plus grande fierté. Même si son joueur préféré est Frédéric Michalak, ses postes de prédilection se situent en 14 ou en 15, et, tout le monde a pu le constater, il n’hésite pas à se jeter à cœur perdu dans la bataille, quel que soit le gabarit de son vis-à-vis.
Bon vivant, le sourire en coin et l’œil qui pétille, il sait profiter de tous les bons moments de la vie, en famille, avec les amis, ses copains et … à la pétanque.
Allez Jimmy !


« GRAFFOU » du Bassin

Dimanche 14 octobre 2018, réception de Nantes

Le RCBA peut se féliciter d’avoir pu attirer un beau bébé (1,69 m et 120 kg) pour renforcer et étoffer sa première ligne, en faisant signer, à l’intersaison, le jeune Julien Graffouillère, en provenance de Marmande.
À 26 ans, ce globe trotter du rugby a déjà fréquenté les clubs de Bègles, Clermont, Agen, Belves, Valence d’Agen et Marmande, avant de poser ses valises au RCBA. C’est pourtant un « régional de l’étape » puisque né à Arès, ses parents demeurent encore sur le Bassin où ils exploitent un restaurant « le F des Fontaines » à Taussat.
Le jeune Julien a fait ses armes à Lège-Cap Ferret club où son père évolua avant lui, avant de poursuivre à Bègles et effectuer le parcours que l’on sait. Il occupe, en dehors de son statut de joueur, un poste stratégique au sein du club, étant en charge du développement de l’école de rugby et effectuant, à ce titre, le lien avec les écoles primaires du Bassin pour sensibiliser les élèves à la pratique du rugby. Il est aussi un éducateur de l’école du rugby du RCBA en moins de 8. Très investi dans l’équipe – sur et en dehors du terrain -, c’est également un animateur des temps festifs du club. Compositeur – paroles et musique – vous pourrez profiter de ses talents et l’écouter, lors des 3ème mi-temps, interpréter la chanson, particulièrement entrainante, qu’il a composée pour l’équipe.
Alors n’hésitez pas, rendez-vous au club house


Le Kike de Buch

Dimanche 23 septembre 2018, réception de Niort

Ce surnom affectueux de « kike », bien connu en Occitanie, est une affaire familiale. Il s’agirait, dans son cas, d’un dérivé du prénom de son père – Lucas – d’origine espagnole.
Jean-Claude Allègre, qui répond à ce « chaffre », est un ancien de l’U.S.T. Formé – et forgé – par André Lahonde, pendant la longue période où il régnait en maitre sur les cuisines du club, il fut un de ses assistants.
Après cet épisode culinaire, il officia pendant dix ans, en bord de touche, pour ce travail ingrat mais ô combien utile de porteur d’eau et tenant de l’éponge magique.
Mais ces dernières années, au sein du RCBA, c’est surtout avec l’appareil photo en bandoulière qu’on peut apercevoir, à chaque match, sa mince silhouette se détacher sur le bord de touche pour immortaliser les joueurs de son équipe favorite, et alimenter son site Facebook de ses prises de vues.
Il met aussi son talent et son enthousiasme au service de d’école de rugby et du SBAR, sachant que c’est dans ce vivier que se trouvent les talents de demain.
Ardent supporter et amoureux de son club, il continue, à 70 ans, d’assouvir inlassablement sa passion pour ce jeu de rugby auquel il a tant donné…quand il ne s’adonne pas à ses autres hobbys que sont la valse, le tango et la java. Encore et toujours du mouvement !
Cela valait bien ce petit hommage.


Un homme dans le match : Damien Costanzo

Dimanche 16 septembre 2018, réception de Suresnes

Fort de ses 1m93 pour 105 kg, vous ne pouvez manquer ce 3ème ligne aile de 35 ans dont le passé de joueur est déjà bien rempli. Cadurcien d’origine, il a rejoint à 17 ans le centre de formation de Castres qu’il quittera 2 ans plus tard pour signer à Agen. Tout jeune flanker, il signe des débuts éclatants avec le SUA en top 14. Il effectue ensuite 3 saisons à Pau en Pro D2, puis à Lannemezan. Il passera ensuite 7 saisons au CA Périgueux, d’abord en Pro D2, puis en Fédérale 1. Sa grosse expérience et son volume de jeu vont séduire le manager du RCBA, club où il vient d’entamer sa seconde saison. Joueur d’expérience et talentueux, c’est aussi un homme accompli. Chef d’entreprise, il dirige « Côte Ouest Intérim », – du groupe Claudette Intérim où il a travaillé pendant 7 ans – et ne ménage ni sa peine ni son temps pour développer son affaire dont il aime à souligner les valeurs : familiale, locale et de proximité. Pour preuve, il emploie Julie Lafite, la compagne de Jonnah Dabti, un de ses partenaires de jeu. Fort de ses obligations sportives et professionnelles, il sait néanmoins, dégager du temps pour profiter de son épouse Mariya et de son fils Ivan. Aujourd’hui, il va réintégrer le groupe, qu’il avait quitté sur blessure, nul doute que sa présence va faire du bien à l’équipe qui doit impérativement s’imposer devant Suresnes.
Allez Damien, allez le RCBA !


Coup de projecteur : David Jozereau cuisinier du RCBA

Dimanche 2 septembre 2018, réception de ROUEN

C’est sûrement sous son nom de « Zorro « que vous devez connaître notre sympathique chef cuisinier David, mais le connaissez-vous bien ? Ce père de famille très aimant de ses deux filles et de son petit garçon, est au club depuis sa création… Et oui, 10 ans déjà qu’il assure et régale derrière les fourneaux, entouré de son équipe de bénévoles qui ne ménagent pas leur peine et qu’il remercie pour leur inconditionnel soutien. C’est avec son légendaire sourire qu’il évoque le titre de champion de France Fédérale 3 comme son meilleur souvenir « d’y repenser, j’en ai encore des frissons ».
Très dévoué et très attaché au RCBA, il ne manquerait pour rien au monde les matchs de ses équipes. Multifonctions dans le club, il est également le responsable du Club House, et à ce titre, vous pouvez le solliciter pour louer la salle pour l’organisation de vos événements (professionnels, familiaux….). En parallèle de ses activités au Club, il est également traiteur à son compte. N’hésitez pas à le consulter, il saura égayer vos papilles pour tous vos moments conviviaux. Vous l’avez compris, Zorro c’est le cuistot qu’il vous faut!