Portraits

A l’occasion des matchs joués à domicile un portrait est réalisé, de joueur ou de bénévole. Cette mise à l’honneur figure en bonne place sur le programme de la journée mis à disposition de toutes et de tous au Club-House et notamment lors du repas d’avant-match.

Coup de projecteur : David Jozereau cuisinier du RCBA

Dimanche 2 septembre, réception de ROUEN

C’est sûrement sous son nom de « Zorro « que vous devez connaître notre sympathique chef cuisinier David, mais le connaissez-vous bien ? Ce père de famille très aimant de ses deux filles et de son petit garçon, est au club depuis sa création… Et oui, 10 ans déjà qu’il assure et régale derrière les fourneaux, entouré de son équipe de bénévoles qui ne ménagent pas leur peine et qu’il remercie pour leur inconditionnel soutien. C’est avec son légendaire sourire qu’il évoque le titre de champion de France Fédérale 3 comme son meilleur souvenir « d’y repenser, j’en ai encore des frissons ».
Très dévoué et très attaché au RCBA, il ne manquerait pour rien au monde les matchs de ses équipes. Multifonctions dans le club, il est également le responsable du Club House, et à ce titre, vous pouvez le solliciter pour louer la salle pour l’organisation de vos événements (professionnels, familiaux….). En parallèle de ses activités au Club, il est également traiteur à son compte. N’hésitez pas à le consulter, il saura égayer vos papilles pour tous vos moments conviviaux. Vous l’avez compris, Zorro c’est le cuistot qu’il vous faut!


Un homme dans le match : Damien Costanzo

Dimanche 16 septembre, réception de Suresnes

Fort de ses 1m93 pour 105 kg, vous ne pouvez manquer ce 3ème ligne aile de 35 ans dont le passé de joueur est déjà bien rempli. Cadurcien d’origine, il a rejoint à 17 ans le centre de formation de Castres qu’il quittera 2 ans plus tard pour signer à Agen. Tout jeune flanker, il signe des débuts éclatants avec le SUA en top 14. Il effectue ensuite 3 saisons à Pau en Pro D2, puis à Lannemezan. Il passera ensuite 7 saisons au CA Périgueux, d’abord en Pro D2, puis en Fédérale 1. Sa grosse expérience et son volume de jeu vont séduire le manager du RCBA, club où il vient d’entamer sa seconde saison. Joueur d’expérience et talentueux, c’est aussi un homme accompli. Chef d’entreprise, il dirige « Côte Ouest Intérim », – du groupe Claudette Intérim où il a travaillé pendant 7 ans – et ne ménage ni sa peine ni son temps pour développer son affaire dont il aime à souligner les valeurs : familiale, locale et de proximité. Pour preuve, il emploie Julie Lafite, la compagne de Jonnah Dabti, un de ses partenaires de jeu. Fort de ses obligations sportives et professionnelles, il sait néanmoins, dégager du temps pour profiter de son épouse Mariya et de son fils Ivan. Aujourd’hui, il va réintégrer le groupe, qu’il avait quitté sur blessure, nul doute que sa présence va faire du bien à l’équipe qui doit impérativement s’imposer devant Suresnes.
Allez Damien, allez le RCBA !


Le Kike de Buch

Dimanche 23 septembre, réception de Niort

Ce surnom affectueux de « kike », bien connu en Occitanie, est une affaire familiale. Il s’agirait, dans son cas, d’un dérivé du prénom de son père – Lucas – d’origine espagnole.
Jean-Claude Allègre, qui répond à ce « chaffre », est un ancien de l’U.S.T. Formé – et forgé – par André Lahonde, pendant la longue période où il régnait en maitre sur les cuisines du club, il fut un de ses assistants.
Après cet épisode culinaire, il officia pendant dix ans, en bord de touche, pour ce travail ingrat mais ô combien utile de porteur d’eau et tenant de l’éponge magique.
Mais ces dernières années, au sein du RCBA, c’est surtout avec l’appareil photo en bandoulière qu’on peut apercevoir, à chaque match, sa mince silhouette se détacher sur le bord de touche pour immortaliser les joueurs de son équipe favorite, et alimenter son site Facebook de ses prises de vues.
Il met aussi son talent et son enthousiasme au service de d’école de rugby et du SBAR, sachant que c’est dans ce vivier que se trouvent les talents de demain.
Ardent supporter et amoureux de son club, il continue, à 70 ans, d’assouvir inlassablement sa passion pour ce jeu de rugby auquel il a tant donné…quand il ne s’adonne pas à ses autres hobbys que sont la valse, le tango et la java. Encore et toujours du mouvement !
Cela valait bien ce petit hommage.


Le JDD du RCBA

Dimanche 4 novembre, réception de Rennes

Il est au club un joueur qui ne laisse pas indifférent. Jimmy Daros-Ducourneau est un garçon longiligne, dégingandé pourrait-on dire. Il possède un physique atypique dans le monde du rugby qui, depuis des années, semble privilégier les « golgoths ». Mais comme il aime à le dire : « la muscu, çà fait pas pousser les c… ». Et du cœur il en a à revendre !
Né en 1993 à La Teste, il est issu d’une famille de rugbymen – son grand-père et un de ses oncles ont joué à l’UST, tandis que son autre oncle portait les couleurs du SAA. On peut dire que sa famille préfigurait déjà le RCBA.
Ses parents, Nathalie et Alain lui ont, depuis toujours, servi de modèles, tant il est vrai que cellule familiale n’est pas un vain mot pour eux.
S’il a débuté le rugby à l’âge de 5 ans, il n’en a pas pour autant négligé les études : collège, BEP,  puis Bac Électrotechnique, lui ont permis de décrocher un emploi d’électricien eu Laser Mégajoule.
Persévérant dans la vie comme dans le sport, il a su s’accrocher pour mériter une place de titulaire en « première » du club qui l’a formé, et c’est à ce jour sa plus grande fierté. Même si son joueur préféré est Frédéric Michalak, ses postes de prédilection se situent en 14 ou en 15, et, tout le monde a pu le constater, il n’hésite pas à se jeter à cœur perdu dans la bataille, quel que soit le gabarit de son vis-à-vis.
Bon vivant, le sourire en coin et l’œil qui pétille, il sait profiter de tous les bons moments de la vie, en famille, avec les amis, ses copains et … à la pétanque.
Allez Jimmy !


« GRAFFOU » du Bassin

Dimanche 14 octobre, réception de Nantes

Le RCBA peut se féliciter d’avoir pu attirer un beau bébé (1,69 m et 120 kg) pour renforcer et étoffer sa première ligne, en faisant signer, à l’intersaison, le jeune Julien Graffouillère, en provenance de Marmande.
À 26 ans, ce globe trotter du rugby a déjà fréquenté les clubs de Bègles, Clermont, Agen, Belves, Valence d’Agen et Marmande, avant de poser ses valises au RCBA. C’est pourtant un « régional de l’étape » puisque né à Arès, ses parents demeurent encore sur le Bassin où ils exploitent un restaurant « le F des Fontaines » à Taussat.
Le jeune Julien a fait ses armes à Lège-Cap Ferret club où son père évolua avant lui, avant de poursuivre à Bègles et effectuer le parcours que l’on sait. Il occupe, en dehors de son statut de joueur, un poste stratégique au sein du club, étant en charge du développement de l’école de rugby et effectuant, à ce titre, le lien avec les écoles primaires du Bassin pour sensibiliser les élèves à la pratique du rugby. Il est aussi un éducateur de l’école du rugby du RCBA en moins de 8. Très investi dans l’équipe – sur et en dehors du terrain -, c’est également un animateur des temps festifs du club. Compositeur – paroles et musique – vous pourrez profiter de ses talents et l’écouter, lors des 3ème mi-temps, interpréter la chanson, particulièrement entrainante, qu’il a composée pour l’équipe.
Alors n’hésitez pas, rendez-vous au club house


Maxime Bats, un demi polyvalent

18 novembre, réception de Bergerac

Né à La Teste de Buch, il y a un peu plus de 27 ans – le 12 janvier 1991 – Maxime, est issu d’une famille de rugbymen qui ont pratiqué dans les Landes et les Pyrénées Atlantiques ( à Biarritz et Mimizan).
Tout jeune, dès l’âge de 5 ans, il débute le rugby, tout en menant en parallèle une activité de pelotari, sport qu’il devra arrêter en grandissant.
Après des sélections de jeunes qui le mèneront à un de ses meilleurs souvenirs de rugby : un tournoi scolaire ponctué par une victoire au Japon, il va rapidement monter en puissance, jusqu’à intégrer le Stade Montois – en Pro D2 – à 20 ans. Il passera ensuite deux saisons à Tarbes, toujours au même niveau, puis après 2 saisons à Bagnères en Fédérale 1, il retournera à Tarbes en Fédérale 1.
Depuis ce début de saison, il fait profiter le RCBA de son expérience, où il anime l’attaque à la mêlée comme à l’ouverture. Joueur compact et talentueux, il ne demande qu’à s’épanouir au bord du Bassin.
Au plan professionnel, il effectue une formation diplômante en Gestion Unité Commerciale et cherche un emploi en rapport avec ses études.
Heureux d’avoir rejoint le RCBA avec son copain « Adri », son acclimatation a été grandement favorisée par la connaissance de certains joueurs qui évoluaient déjà au club. Il est ravi d’avoir trouvé un club « familial » qui lui correspond et qu’il recherchait.
Son milieu le destinait à cette carrière rugbystique, selon son adage préféré : « Les chiens ne font pas des chats ».

Cet après-midi il voudra briller, avec ses potes, face à Bergerac.